Archive of ‘HOME’ category

Le hygge, le nouveau mot pour ne rien faire au chaud

A force d’acheter des Pampers sur Amazon Premium, j’ai eu un gros bon d’achat à utiliser et j’ai décidé de me faire plaisir avec des bouquins qui me rendaient bien curieuse et qui me fileraient un coup de pouce dans le démarrage de la nouvelle année et la déprime de l’hiver.

Premier livre : Le Livre du Hygge – Mieux Vivre. La Méthode Danoise.

Vous le voyez, c’est écrit en gros sur la couverture : « Prononcer HOU-GA ».
Et ça mon mari l’a bien compris et ça fait 2 semaines que je supporte « t’es sûre que c’est OUGA le plaid déplié comme ça ? » « c’est OUGA le gâteau yaourt ? » ou simplement le classique « OUGA OUGA ». Plus récemment j’ai eu plusieurs « c’est quand que tu fais ton article sur le OUGA ? ». Première fois depuis toujours qu’il s’intéresse à mon blog dites donc ! Merci le Hygge ! Ceci dit devant tant d’enthousiasme j’ai fini par lui demander pourquoi ça l’intéressait tellement et pourquoi il lirait pas plutôt le livre ? (LOGIQUE) Et là :

« Pour pouvoir me moquer dans les commentaires, il me tarde trop ! »
JPP de lui.

En résumé le Hygge c’est le nouveau nom à la mode pour « comment glander dans les meilleures conditions possibles » (ceux qui vont courir disent bien qu’ils font du running, y’a pas de raison que les flemmards n’aient pas leur nom cool aussi) et ce livre nous l’explique en se basant sur le Danemark. Meik Wiking, l’auteur, est le président de l’Institut de Recherche sur le Bonheur de Copenhague et franchement ça me laisse rêveuse.. Meik, si tu veux ouvrir une branche toulousaine à base de confit de canard, je suis ton homme !

Est-ce qu’il y a besoin d’un livre pour ça ? Non
Est-ce-que je recommande quand même ce livre ? Oui, plutôt.

Les chapitres et conseils sont plutôt logiques : bougies, éclairages tamisés, plaids, chaussettes de laine, jeux de société et plats qui mijotent des heures etc. Parfois on se dit ok le mec a fait 6 pages sur les bougies avec des graphiques sociologiques et c’était peut-être pas franchement nécessaire. Il nous explique même comment serrer son écharpe ou pourquoi les danoises aiment porter leur chignon le plus haut possible sur la tête. OK vu. Mais en fait c’est tellement bon pour le moral de parcourir un livre qui analyse et encourage cette recherche du bonheur à moindre frais.

Il n’y a quasiment pas de recettes magiques ou de conseils de shopping, ce cocooning ultime va s’atteindre avec un travail sur nous et nos habitudes. Prendre soin de soi et de son entourage en privilégiant le confort, la chaleur et la convivialité. En fait ce livre vous rappelle juste de vous faire couler un bain chaud, cuire un pot au feu ou sortir le scrabble plus souvent – tout ce qu’on fait passer APRES. Après le boulot, après les courses à monoprix, le lave vaisselle à vider et les emails en retard. Et c’est là que les Danois diffèrent de nous, chez eux tout ça va passer avant le reste et ils vont se garder des plages pour eux tout au long de leur quotidien grâce à des rituels bien établis.

Evidemment vous allez me dire que c’est plus facile en étant en congé ou en vacances de Noël. Yep, sûrement. Cependant ça vaut le coup de tenter de changer quelques détails au quotidien quand je vois à quel point mon humeur a changé maintenant que je me bloque tous les jours 1h avec mon thé préféré sans bébé, aspirateur ou pile de linge sale et que je me couche 30mn plus tôt avec ma liseuse et ma couverture chauffante.

Le hygge est juste un mot à la mode ok, largement ok je suis la première à en rire ; mais trouver du temps pour soi à kiffer c’est vraiment tout ce que je vous souhaite pour survivre à cet hiver 2017. Et puis cet été on se trouvera un nouveau mot et on remplacera juste le bain chaud par du vernis à ongles à se passer sur les doigts de pieds en buvant un mojito et voilà.

Décorer son mur en se débarrassant des magazines qui trainent

Est-ce que je m’apprête à vous poster un DIY qui date de SEPTEMBRE ?
oooooh oui.

Je vais essayer d’être précise dans les étapes mais franchement c’est tellement les doigts dans le nez que les photos pourraient largement vous suffire.

Temps passé :
un dimanche après-midi

Matériel :
De vieux magazines à découper
Un carton à découper (ou des feuilles épaisses type chanson à scotcher entre elles)
Une paire de ciseaux ou un cutter
De la colle liquide vinylique blanche (par exemple)
Du vernis transparent pour la couche finale (par exemple)
Un pinceau pour étaler la colle et le vernis
4 clous pour fixer au mur

Coût :
Une dizaine d’euros (hors magazines)

Commencez par prendre la mesure de ce que vous voulez faire pour construire le gabarit en carton. Si vous n’avez pas de cartons, vous pouvez utiliser des feuilles bien épaisses et les scotcher entre elles – le collage sera assez léger et la colle consolidera le tout. C’est vraiment l’étape la plus minutieuse, par exemple pour moi la difficulté était un miroir losange au milieu du mur que j’ai passé 1 an et demi à essayer de décoller avant de finalement abdiquer pour l’intégrer dans la déco.

Feuilletez vos magazines et arrachez / découpez tout ce qui vous inspire. N’hésitez pas à en découper beaucoup plus que nécessaire, au pire ça vous servira toujours plus tard pour un cahier, un agenda ou n’importe quoi. Personnellement j’aime aussi découper des citations au milieu (celles de Closer ou Oops sont mes chouchoutes) et je privilégie les jolies « grandes » silhouettes pleine page pour créer les fonds des collages.

Disposez vos découpages à votre gré sur votre gabarit et mixez, changez, bougez tout mille fois. Souvent je pars faire autre chose, un thé ou quoi et quand je reviens je débloque un endroit qui ne m’allait pas. Un peu comme un puzzle qui finit par s’emboîter (en ce moment j’ai trop envie de faire un immense puzzle, ça m’obsède).

Prenez en photo votre disposition quand vous êtes content de vous et retirez tout soigneusement dans l’ordre (d’abord les découpages du dessus jusqu’au dessous) afin de moins galérer à le refaire.

En vous aidant de votre photo modèle, commencez à positionner et coller la première couche de collages en badigeonnant au pinceau votre carton de colle vinylique blanche. Et ainsi de suite pour tous vos découpages jusqu’à être contents de vous. Et là surprise, même si vous êtes partis d’une photo, le résultat est très souvent différent (et mieux), je ne me l’explique pas.

Maintenant il ne vous reste plus qu’à appliquer le vernis et respecter le temps de séchage et le nombre de couches en fonction de votre marque (c’est toujours détaillé sur le pot) avant de enfin voir votre collage en action ! Personnellement, je laisse toujours passer une nuit avant de l’accrocher.

Le collage étant très léger, il tiendra avec quelques petits clous (à mon mur il n’a pas bougé depuis Septembre).

Shit happens

Mariah était déjà partie pour être mon modèle pour 2017 avec son incroyable télé-réalité où elle passe ses journées en collants résilles à se tripoter les cheveux un verre de vin à la main, mais sa performance à Time’s Square pour clôturer 2016 a achevé de me convaincre <3

On va retenir ça pour 2017 : j’ai fait la pire foirade de l’histoire ? Et bah quoi ? « shit happens » écoute, ça va pas m’empêcher de terminer mon verre en body résilles. On s’excuse pas, on balance un gif sur instagram et YOLO. Astuce #1 à piquer à Mariah : ne pas hésiter à demander de l’aide (bon pas forcément à une foule d’inconnus bourrés) // #2 : réclamer des vacances quand on en a besoin // #3 : allez sortons les plumes pour faire diversion, ça peut pas faire de mal un peu de paillettes.

Honnêtement on tient l’année avec ça.

C’est vraiment dommage que cette performance ne soit pas arrivée plus tôt, ça m’aurait évité de faire une liste de bonnes résolutions un peu trop ambitieuse – ça compense peut-être le fait que ma seule ambition l’année dernière était d’accoucher.

Me mettre au yoga et remettre les pieds au moins une fois par semaine à la salle de sport (je vise haut comme vous le voyez). Continuer de laisser pousser mes cheveux (mais bon dieu pourquoi j’ai refait une frange la semaine dernière ?). Préparer ma reprise de la vie active en septembre. Créer l’album de souvenirs d’Edie. Apprendre la broderie et la typographie. Faire vivre ce blog un peu plus décemment. Rentabiliser la liseuse que j’ai eu à Noël avec une flopée de livres affalée sous 3 plaids. Trier, donner, vider ma garde-robe jusqu’à en être satisfaite. Et puis le hygge c’est quoi le hygge ? Ca a l’air bien pour le salon non ?

Parce que nous le salon a été un peu envahi.

Vous notez la passion pour les détails moutarde ?
(je dis ça parce que c’est possible que vous ayez raté mes belles chaussettes avec cette chemise qui prend tout le soleil n’importe comment)

Et puis quoi d’autre. Ah oui ! J’ai rempli la première semaine de mon agenda 2017 et le 1er janvier 2017 étant un dimanche, est ce que c’était la semaine 52 ou la semaine 1 ? Parce que moi mentalement ça me changerait tout.

Bon j’ai googlé : c’était la semaine 52.
On a donc terminé 2016 avec les premiers meuma et papa d’Edie et commencé 2017 avec ses premiers bisous bruyants de mamie. Je vais me garder ça comme souvenir de fin d’année plutôt que George Michael qui va nous manquer.

Bring it on 2017, je suis prête.

Hello it’s Dulux Valentine

DSCF1094

DSCF1097

Rémi a ramené une vieille enfilade qui appartenait à ses grands parents, je suis crevée des heures passées ce week-end à me fatiguer dessus pour la retaper mais le résultat dépasse tellement mes espérances !

1 2 3 4