2017.02 February – When in doubt make out

J’en reviens pas de la vitesse à laquelle Février a défilé. Je n’aurais pas rempli mon agenda au fur et à mesure, j’aurais juré que seulement 2 semaines était passées – franchement les 28 jours jamais j’arriverai à m’y habituer, je suis comme les mamies qui râlent du temps en allant acheter leurs tulipes.

Autant de livres que de Gins ce mois-ci, c’est pas peu dire. J’ai profité du fait que Remedios ait besoin de quelques photos de son nouveau bar pour goûter environ tout ce que je voyais passer : les tapas sont largement validés et les Gins je ne sais pas, je ne sais plus, j’étais trop occupée à danser sur Jennifer Lopez.

J’ai acheté 3 livres en pages cartonnées épaisses au PIF à la librairie pour le crapaud :
Magali Le Huche – Doudou cherche bébé // Oui oui oui : gros coup de coeur ! L’histoire est mignonne comme tout et j’ai aimé que (pour une fois dans un livre bébé) ça soit le papa qui représente la figure parentale et qui fasse les câlins et le coucher du bébé.
Jean Leroy – Les orteils n’ont pas de nom // Tout est bon pour chatouiller les orteils, encore plus si y’a des couleurs, des chiffres et des livres. Très bien fait !
Patrice Killoffer – Léon l’étron // NON NON NON NON NON. C’est un livre pour enfant ? Franchement j’ai eu un vrai doute. Je suis une grande fan des livres pipi caca (me jugez pas) mais jamais de la vie je ne lirai à ma fille un livre dont l’histoire est : le caca pue, il est différent et n’a pas d’amis, il n’a d’autre choix que de se SUICIDER. FRANCHEMENT ILS SONT SERIEUX ? Je suis énervée rien que d’y re-penser.

La vie est parfois bien faite : j’ai acheté un sweat Maison Labiche brodé trop mignon à Edie et le même jour je recevais ma commande It Fils Good. Il me tarde bien l’été pour ne plus cacher mes t-shirts cools sous des gilets et des sweats, ça devient vraiment trop frustrant à force cette histoire.

En parlant d’histoire (TOP3 de mes pires transitions) : je remercie fort Marion de m’avoir conseillé le livre Edie de Sophy Henn qui m’a mis un grand grand sourire <3

Remedios donnant un cours sur le Gin (oui, c’est une obsession) ce soir-là, je ne pensais vraiment pas faire la St Valentin (et surtout, on ne la fête jamais donc bon). Mais comme la vie est pleine de surprises, la chambre rouge de l’hôtel de l’Opéra était assortie aux paillettes de ces boots Saint Laurent qui m’ont quasiment valu un malaise vagal de surprise et de bonheur. Franchement, elles mériteraient un collage de tout ce qu’elles m’inspirent et autant de gifs qui brillent de mille feux.

J’ai reçu ma commande chez l’artiste Victoria Villasana et WOW j’ai envie d’en parler au monde entier. Je la suis sur instagram depuis des années quand il y a 5 ou 6 ans ma copine Gisèle Price était partie à sa rencontre en Argentine pour parler mode et DIY.

J’ai eu un coup de coeur pour ce tableau People Have The Power qu’elle a fait après le 11 Novembre et il m’a fallut tout ce temps pour passer le pas et commander. Il faut compter environ un mois entre la commande et la réception (forcément, le Mexique ça n’est pas la porte à côté) et vous pourriez être un peu surpris en déballant le colis : la photo non encadrée ne paye vraiment pas de mine et les finitions au dos sont un peu roots au gros scotch. J’ai acheté un cadre profond à 30€ et fait le passe-partout moi même sur mesure. TADAAAAAM. Une fois encadré, le résultat est vraiment bluffant et on oublie vite le désemballage du colis.

Woop Woop ! J’ai réussi à tenir le rythme de lecture de Janvier !

Léon Tolstoï – Anna Karénine Tome I // J’AI FINI LE TOME I ! Je vous jure, j’ai envoyé des photos de la page finale à tout le monde tellement j’étais fière. J’ai ADORÉ les personnages et la description de leurs sentiments, mais j’ai eu besoin d’une petite pause avant d’enchaîner le Tome II pour ne pas avoir eu l’impression de n’avoir lu que Tolstoï pendant tout le mois.
Aude Picault – Idéal Standard // Une très belle surprise, j’ai souri et chouiné devant cette bd vraiment criante de vérité. Entrecouper les récits du quotidien de cette trentenaire par des scènes en unité néonatale avec des prématurés était une idée géniale pour le rythme (et nous faire chouiner).
Guillaume Bouzard – Jolly Jumper ne répond plus // Remedios l’a lu le premier et m’a dit de le lire vite, je l’ai lu en éclatant de rire plus d’une fois et je l’ai filé à un copain qui m’a dit qu’il était beaucoup trop court vu comme il était drôle. LISEZ LE.
Carene Ponte – Trois Femmes // NON. Non non non. OK c’est de l’autoédition mais franchement une faute toutes les 5 lignes moi ça me coupe tout. Du coup je ne suis pas rentrée dans l’histoire du tout, j’ai fini le livre énervée de ne pas avoir passé un bon moment et je me suis jetée sur une valeur sûre : SAGAN.
Françoise Sagan – Le Lit Défait // Qu’est ce que j’aime son écriture bon Dieu ! Honnêtement j’aurais aimé que ce livre ne finisse jamais tellement j’étais plongée avec eux dans leur chambre bleue décrite à la perfection.
Pénélope Bagieu – Culottées Tome II // Aussi bien que le Tome I ! J’aime particulièrement que tout ces portraits soient aussi différents les uns des autres, et surtout c’est une vraie découverte à chaque fois. Je ne sais pas combien de tomes Pénélope Bagieu a prévu de faire, mais ça sera un régal à donner à Edie dans 10 ans.
Satanisme et Sorcellerie dans le Rock – Histoire d’un mythe // Bof. Je n’ai rien appris (sauf les 20 premières pages sur le blues que j’ai adorées, mais bon y’a eu 230 pages après quoi) et j’ai passé des heures à me demander « mais putain comment ils font pour lire les vinyles à l’envers ces zinzins ? ».
Poppy Z. Brite – Coupable // J’ai rarement fait des rêves aussi bizarres après mes lectures, en ce moment après chaque chapitre c’est le Freak Show dans mon inconscient. Ca se lit tout seul et c’est un vrai plaisir à dévorer (mais vraiment NSFW, pour ne citer que deux temples : Poppy Z. Brite y imagine des relations sexuelles entre John Lennon et Paul McCartney, ou encore entre elle et William S. Burroughs mort)(je ne sais pas s’il faut dire elle ou il pour parler de l’auteur, mais vu que dans le livre c’est le féminin qui est utilisé, je vais suivre sur ce coup-ci)

2 commentaires
  1. Fanny
    1 mars 2017 à 20:20

    Pour les Culottées, je pense que vu que toutes ses BDs publiées dans le monde sont dans les 2 tomes, il ne devrait pas en avoir d’autres ; j’ai aussi adoré ces 2 livres ! C’est super cool de lire la vie de ces femmes inspirantes.
    En tout cas, j’aime beaucoup tes articles récap plus longs !

    Répondre
    • Bobby Elroy
      1 avril 2017 à 20:39

      C’est ce que je me suis dit aussi, mais j’y crois à une nouvelle commande ahah ! Merci beaucoup pour ton commentaire en tout cas

      Répondre