mars 2015 archive

Dream of Californication

338c636110d05f80c61f92f57b45db45

J’attendais beaucoup de Los Angeles, vraiment beaucoup. Après 10 ans de Keeping Up With the Kardashian, de clips MTV et de comptes instagrams de blogueuses californiennes c’est peu de le dire ; j’en attendais trop. Et ce qui devait arriva… je suis complètement passée à côté. Pire, je n’ai pas aimé Los Angeles.

Ca m’a brisé le coeur et ça me rend encore tristouille mais c’est la vérité et je ne vais pas vous mentir et vous vendre du rêve. J’ai détesté faire des heures de voiture pour tout et rien sur des 2 fois 5 voies ; cette distance entre les points d’intérêts m’a complètement angoissée tout le long du séjour. Rajoutez à ça qu’on y était à la veille de la cérémonie des Oscars et que toutes les rues alentour étaient bloquées : c’était mon carton plein !

MAIS j’ai adoré beaucoup de choses ! Les plages de Malibu et Santa Monica, les fripes immenses (ceci dit je n’ai trouvé aucune paire de santiags qui me plaise et qui soit à ma taille, le destin s’est acharné jusqu’au bout ahah) et puis surtout la promenade de Venice qui pour le coup était dans les moindres détails comme je l’imaginais. YAY ! Il y a aussi eu le parc Universal qui nous a régalés pendant une journée géniale (si vous y allez, prenez le pass vip pour ne pas faire la queue sinon c’est invivable), les grandes bières fraîches, les boutiques de sneakers et l’hystérie au match de NBA quand Tony Parker était sur le terrain.

Bon en y repensant c’était bien cool à 90% Los Angeles !

DSCF1582

DSCF1584

DSCF1581

DSCF1585

DSCF1591

(suite…)

Down on the West Coast

J’espère que vous aimez les paysages, parce que sinon vous allez beaucoup souffler en levant les yeux au ciel devant ces photos !

700km séparent San Francisco de Los Angeles et nous avions une nuit de prévue à mi-chemin environ, dans la petite ville de Morro Bay. J’avais beaucoup d’idées toutes faites sur ces 700km avant de partir : des cocotiers, des km de plages à perte de vue et puis « 700km c’est Toulouse/Paris, en une journée c’est plié ». TOUT FAUX. J’ai compris que je m’étais foirée de A à Z à peu près 15mn après avoir quitté San Francisco, quand Pacifica a d’un coup plongé dans la brume. Et je suis allée de surprise en surprise ! Le décor et la lumière changeaient radicalement d’une minute à l’autre ; à gauche une nature sauvage digne d’une épaisse forêt de Twin Peaks et on tourne la tête à droite pour se voir longer des falaises abruptes. Je n’avais jamais connu ça de ma vie ! Monterey et Carmel m’ont déjà bien impressionnée, mais ce sont les grands espaces et l’océan à perte de vue sur la côte sauvage de Big Sur qui m’ont vraiment retournée, tous mes a priori ont volé en éclat d’un coup.

On a continué de suivre la California Highway 1 en faisant des arrêts réguliers pour s’émerveiller de tout ça (et puis avant on a mangé des burgers à Santa Cruz aussi quand même). Et enfin, pile au coucher du soleil on a eu la chance d’assister à l’accouplement des éléphants de mer qui nous ont fait pleurer de rire avec leurs cris horribles.
Vers 19h on est finalement arrivés à Morro Bay (soit presque 10h après notre départ de SF) pour trouver notre motel en bord de baie. Après avoir fait tout le tour de cette ville limite fantôme ce lundi soir, on s’est arrêtés dans le seul bar où il y avait un peu de vie (= 4 locaux qui nous ont mis Sweet Home Alabama au jukebox)(une soirée géniale quoi).

Après une bonne nuit à digérer la pizza du Legend’s, on a repris la route pour Los Angeles. Les arrêts sur cette portion de route étaient vraiment super mignons (même si on a échoué à trouver le ranch de Michael Jackson). Ici beaucoup moins de nature sauvage mais plutôt des villes hyper atypiques : Los Alamos qui nous plonge direct dans Ghost Riders, Solvang la ville danoise en carton-pâte qui fait un peu peur (mais qui fait de super bons pancakes) et surtout Cachuma Lake, le plus beau point de vue de tout ce trajet. Et puis très vite Santa Barbara, Malibu où on a mangé face à l’océan et Los Angeles ! Mais ça c’est le prochain tri…

Notre seul regret est de ne pas avoir eu le temps de visiter Hearst Castle, mais hé encore une raison de plus d’y retourner !

DSCF1477

DSCF1479

DSCF1480

DSCF1485

(suite…)

Waaaake up San Francisco

hqdefault

Le premier arrêt de notre voyage de noce était San Francisco en express, on y est restés deux nuits – juste assez pour avoir très très envie d’y retourner. J’ai du fouiller mon carnet de bord pour retrouver mes notes, avec toutes les destinations qui ont suivi j’ai l’impression que c’était décorrellé du reste du voyage, comme si des mois étaient passés entre chaque continent.

Alors, San Francisco ! Tout d’abord mon impression globale : c’était fou d’avoir autant l’impression de passer 12h d’affilées dans le générique de la Fête à la Maison ! Et oui le tram monte vraiment les routes aussi pentues et oui tout est vraiment très coloré et un peu bobo.

On a eu énormément de chance au niveau du temps, le grand soleil (qu’on a pu voir se lever et se coucher) nous a permis de profiter pleinement des heures que nous avions sur place. Bon la déception est que les visites d’Alcatraz étaient blindées pour la semaine mais on a remplacé ça par une bonne escapade dans le quartier gay de Castro et rien que pour le cocktail Señor Swayze ça valait vraiment le coup ! Et en plus tant qu’à être dans le quartier on a fouillé de fond en comble un disquaire génial et je me suis dégoté un duo Debbie Harry / Iggy Pop encore sous plastique neuf ! La folie ! Bon tant pis pour la logique et le carnet de bord, je suis partie pour vous parler de mes coups de coeur en vrac alors on va continuer sur la lancée : le lever de soleil depuis Twin Peaks restera longtemps dans ma mémoire, c’était indescriptible et je ne me doutais pas à ce moment là que c’était le premier d’une merveilleuse série. Durant ce voyage j’ai vu assez de levers de soleil pour toute une vie et je ne réalise toujours pas que tous ces moments sont vraiment arrivés. MAIS c’est pas le plus important à SF. Ce qui compte c’est LOMBARD STREET. Alors on a direct enchainé de Twin Peaks vers Lombard Street en Mustang. Et j’ai enfin pu dire oui à mon papa qui me facetimait pour savoir si « alors t’as fait la rue de Bullit ? T’as fait Steve Mc Queen ? » OUI !

bullit-o

On s’est aussi régalés dans Chinatown (qui m’a encore plus impressionnée que celui de NY)(mais on y était le jour du Nouvel An Chinois et c’était la grosse fiesta, ça doit jouer) et on a flâné dans Sausalito – une bonne excuse pour traverser le Golden Gate Bridge mais honnêtement j’ai trouvé ça beaucoup trop bourgeois et péteux (et cher)(mais très beau ok c’est vrai). J’avais vraiment préféré l’ambiance du Fisherman’s Wharf le soir de notre arrivée : des artistes de rue, de la musique partout et surtout des tacos de poissons à tomber par terre <3. Oh et en parlant de bouffe, on avait réservé le restaurant le plus romantique du monde : Foreign Cinema et (bien qu’un peu cher pour ce que c’était) c’était vraiment le décor le plus romantique qui soit : le service est agréable, le lieu magnifique et manger sous les lampions dans un cinéma de plein air ça vaut bien une bouteille de vin à 60$ hein. J’ai pas fait long feu après cette journée zinzin terminée le ventre plein devant The Princess Bride, le lendemain on prenait la route pour Morro Bay avec la playlist Californication à toute blinde.

Voilà pour mes jolis souvenirs en vrac. Une chose est sûre, on y retournera un jour.

IMG_2161

IMG_2162

IMG_2163

IMG_2164

(suite…)

What time is it where you are ?

Je ne sais pas trop combien de km on a fait – j’ai arrêté de compter à la 40ème heure d’avion – mais on l’a fait ! On n’a pas perdu nos valises ni une journée sur ce qui était prévu et on a fait notre mini tour du monde. Evidemment j’ai un millier de photos à trier et autant d’anecdotes à raconter mais bon dimanche dernier j’étais pas trop en état de faire quoi que que ce soit.

jet-lag

M0sNqO1

Alors lundi j’ai ensuite voulu me fixer un objectif simple : ne pas m’endormir avant 21h pour me recaler sur le bon rythme.

jet-lagged-homer

Sauf que je me réveille chaque nuit à 4h30. Donc mardi j’ai eu beau lutter, j’ai foiré.

Et mercredi on a bien rigolé quand j’ai repris le boulot.

johnny-english-gif-mondays-at-work-and-my-boss-calls-me

hangover-working

Et encore mieux ! Après le boulot je suis allée retrouver le super Guillem qui avait bossé pendant mes vacances pour me faire un nouveau site cool à la fois sur ordi mais aussi surtout sur téléphones/tablettes. On a encore bien rigolé.

giphy-2

Je ne suis toujours pas vraiment en état de trier les photos, de raconter tout ça ou encore moins de prendre de nouvelles photos mais j’avais vraiment envie de vous montrer tout ce sur quoi il avait bossé. Alors voilà, normalement tout est tout nouveau (non pas trop on a gardé le précédent dans les grandes largeurs mais on a quand même créé des catégories bien rangées et une vraie page de présentation) tout beau (ça oui, les détails me plaisent tellement) et surtout je n’aurais plus à épeler à toute vitesse clubtropicanadrinksarefreepointfr quand on me demandera l’adresse de mon blog ou de me justifier « bah quoi tu connais pas Wham ? ». On a fait au plus court : bobby.cool (je regrette un peu de ne pas avoir pris le bobby.pizza dans le foulée je vous avoue).

Pas grand chose ne change, tout est juste mieux rangé et catégorisé. Ca reste mon bordel, des photos et des gifs, pas mal de Johnny et un peu de Britney Spears. Ne pas blogguer pendant un mois m’a permis de profiter vraiment de mon mari et du voyage (mais comment les autres font pour visiter + poster une vidéo/un article/des photos retouchées le soir-même sans finir folles sérieux ?) et puis aussi de me rendre compte que ne pas blogguer me manque au final. J’ai envie de prendre davantage de photos, peut-être de refaire des vidéos où je parle de bouquins, de poster des gifs sans raison et puis surtout de faire de bobby.cool tout et n’importe quoi. Surtout n’importe quoi.

Mais laissez moi juste une soirée ou deux à me mettre au lit à 19h avant.