juin 2012 archive

Pure morning, pure morning

Petit conseil du jour : si vous venez de craquer pour LA paire Isabel Marant Spring 2011, 10 minutes en cuisine et un détour chez le buraliste peuvent suffire à faire passer la pilule à votre moitié encore endormie. L’euphorie provoquée par un nouveau tatouage canon est un plus non négligeable – elle pourrait même lui faire avaler la pilule d’une razzia sur les vernis chez Sephora.

Et si ça ne marche pas, envoyez moi un email avec une photo de la paire de chaussure en question, je pourrais peut-être vous débarrasser…

So call me maybe

Une nouvelle robe Bel Air à épaulettes et un MP3 en boucle suffisent largement à illuminer ma journée. Même avec la gueule de bois et un chat qui saccage sacs et collants.

Dimanche dernier à Paris on se promenait entre les Arts Décoratifs (l’expo Vuitton / Marc Jacobs est vraiment à ne pas rater si l’univers de MJ vous intéresse !) et la rue des Rosiers (on se nourrit exclusivement de falafel en ce moment) quand on est passés devant une friperie qui s’appelait Come On Eileen (une de mes chansons préférées à chanter sur Lips)(par contre c’est cadeau, tu l’as en tête pour la semaine).

Et là très bonne surprise : des sacs Von Dutch en plastoc, des escarpins 70s Prada et des robes lamées Paule Ka à tomber par terre. Je suis donc partie dans la cabine avec 8 robes sous le bras. Forcément ça a duré 45 minutes et évidemment la patience de Remedios était inversement proportionnelle à sa faim. Résultat impossible de me décider parmi les robes, j’en ai eu marre, j’ai tout laissé là et on est partis reprendre notre route vers l’As du Falafel. Sauf qu’en route (c’était certain) « oui mais la Bel Air grise à épaulettes elle était belle et puis elle était pas chère et puis elle était belle quand même non ? ».

Demi-tour, retour case départ devant le rayon robe de Come On Eileen pour essayer de la retrouver en faisant semblant de ne pas entendre Rémi souffler. Je la trouve et je me retrouve à nouveau à hésiter à la prendre ou pas (oui je sais). Rémi allait donc m’étrangler avec une ceinture strassée quand une femme sort de la cabine en criant « quelqu’un a oublié son iPhone dans la cabine, il y a un chat blanc en fond d’écran » – là vous pouvez imaginer passer le corbeau noir de Nicky Larson. J’ai récupéré mon iPhone en remerciant 1000 fois, payé ma robe sans hésiter et décidé que c’était un signe, que cette robe me porterait bonheur.

Il m’en faut peu pour être heureuse je vous dis.

1 2 3