Le Slow Market

Hey !

Bon j’ai raté le rdv du mois de mai mais j’avais une très bonne raison : je suis partie me la couler douce en Afrique du Sud pendant 3 semaines avec mari et bébé sous le bras. Et c’était GENIAL ! Mais par contre je n’ai pas encore eu le temps de vider mon appareil photo (déjà j’ai vidé les valise, estimons-nous heureux) parce que je me suis lancée tête baissée dans l’organisation du Slow Market à Toulouse.

Venez y faire un tour les toulousaines !

On a sélectionné des créateurs incroyables et il y a même des ateliers vraiment sympas auxquels vous inscrire (leslowmarket@bangbang.cool) :

Broderie sur culotte de soie BASERANGE avec Morganours
Samedi 17 juin 10h – 12h
25€ (cours + matériel inclus)

Démo et initiation au Hula Hoop avec Tamara de Pacha Hoop
Samedi 17 juin 15h – 17h
10€ (cours + matériel inclus)

Confection d’une jardinière en permaculture avec Poppy Figue
Dimanche 18 juin 10h – 12h
25€ (cours + matériel inclus)

le

On a eu envie de s’interroger sur les options disponibles pour faire évoluer nos modes de consommation sur des biens et des services. Le Slow Market est un début de réponse et nous espérons offrir une alternative et un lieu à toutes celles et ceux qui comme nous souhaitent s’engager dans leur actes d’achat en faveur du beau raisonnable, du bien fait et bien pensé.

Et si on peut le faire avec des prix ventes privées, que demander de plus…

2017.04 April – Be you, not them

Je vous en parle dans les bouquins lus ce mois-ci, mais il vaut 100 fois le coup que j’ouvre direct le bal d’avril avec le livre Review Argentique de La Fille Renne . Quand une passionnée de photographies argentiques nous livre méticuleusement ses expérimentations de modèles, pellicules et secrets, on n’a qu’une envie : s’y mettre avec ses conseils !

Autre découverte pour les fans de sneakers : les toulousains de Docteur Sneaker qui restaurent et customisent vos paires de baskets préférées (ou celles de votre bébé qu’elle ne pourra plus porter 10 jours après suite à une énième poussée de croissance).

Ravie d’avoir trié les habits hiver trop petits du crapaud pour y mettre les imprimés d’été. Encore plus vu comment il a plu pourri tout fin avril. Bien joué dix sur dix. Et tout le long je me répétais comme une nouille « avril ne te découvre pas d’un fil gnagnagna ».

Premier Pâques du petit bout !

Bon elle a tout le temps pour devenir accro zinzin au kinder comme tout le monde, ça sera pas pour ce mois – par contre bon à savoir : les pâquerettes lui font autant d’effet que l’herbe à chat sur JoJo et Rocky.

Vous avez vu comme elle fait la cake chez Backstage Vintage avec ses docs martens roses ? Mougnougnou

J’ai eu la chance d’aller me promener à la 9e édition du Festival Indélébile juste à côté de chez moi et d’y faire plein de super rencontres. Bon évidemment je ne suis pas rentrée les mains vides de ce paradis des fanzines…
Mon coup de coeur ira au collectif d’artistes bordelais Mondo Zero (ce Rocky avec un caniche dans les cheveux s’appelle Rockiki putain ! J’AI RI !)(et la dame sur la tong : c’est l’amour à la plage ! <333) et le fanzine Feuk Magasine par deux frères d’une douzaine d’années incroyablement doués.

Dents qui poussent + le combo otite/rhino qu’elle m’a refilé ; merci la garderie et la pluie, j’en rêvais pour commencer mai.

Meilleure chose de 2017 : m’être foutu un coup de pied au cul pour aller m’inscrire à la médiathèque.

Zahra Ali – Féminismes Islamiques // Alors cela dépend vraiment des chapitres, certains sont plus compliqués à comprendre et appréhender que d’autres mais au final c’est le livre le plus instructif qu’il m’ait été donné de lire récemment.
La Barbe ! Cinq ans d’activisme féministe // C’était bien intéressant de lire les coulisses d’actions et j’ai passé un bon moment mais j’ai l’impression que certains articles en ligne le racontent tout aussi bien.
A fleur de peau: Médecins, tatouages et tatoués 1880-1910 // PASSIONNANT ! Tout petit, se dévore en un soir et on apprend énormément de choses sur l’histoire des premiers tatoués et du sens de leurs tatouages.
Françoise Héritier – Le Sel de la Vie // Vous voyez les skyblogs où les meufs listaient ce qu’elles aimaient dans la vie ? Discuter en cours de maths avec ma copine Jojo, caresser mon chat, écouter les Worlds Apart fort. Bah voilà. Mais dans un livre entier.
Sophie Bonnet – Bordel // Très loin des idées reçues, il n’y a aucun jugement de la part de l’auteur – juste une retranscription de dialogues se passant dans un bordel suisse. Je pense que du coup mon point de vue a encore évolué sur le sujet.
Nellie Bly – 10 jours dans un Asile // J’ai découvert cette journaliste dans Les Culottées de Pénélope Bagieu et wow cette enquête est passionnante !
Aude Picault – Eva, JF se cherche désespérément // J’avais tellement aimé Idéal Standard que hop ça se tente. Et en fait bofbof, je l’avais déjà lu et il m’avait tellement peu marquée que je ne m’en suis rendue compte qu’aux 2/3. Mais c’est intéressant de voir son évolution entre ces deux bd !
Leslie Plée – Points noirs et sacs à dos // Dieu que j’aime Leslie Plée et les bd sur le collège !
Derf Backderf – Trashed // J’avais déjà lu une bd de cet auteur alors pourquoi pas hé. Une chose est sûre, vous regarderez vos poubelles autrement, c’est vraiment un génie des détails.
Poppy Z. Brite – Plastic Jesus // Poppy est persuadée que le monde aurait été meilleur si John Lennon et Paul Mc Cartney avaient été en couple, cette fan fiction est géniale et se dévore très rapidement.
La Fille Renne – Review Argentique // BRAVO La Fille Renne ! Bravo bravo bravo ! Des années que je la suis et je suis plus q’impressionnée par ce livre qui retrace toutes ses connaissances et tests en argentique. Hyper utile pour les passionnés.
Gauthier – L’enterrement de mes Ex // Les premiers amours à l’adolescence c’est déjà pas facile, ici l’auteur raconte cette période avec beaucoup de recul, de profondeur et de douceur en rajoutant le fait qu’elle soit lesbienne. J’ai trouvé ça vraiment très beau.

Berlin 🔥 #ichbineinwürst

3 jours à Berlin ça passe à une vitesse folle, on n’a pas fait le 1/4 de ce qu’on aurait aimé y faire mais c’est comme ça que c’est le mieux : trainez dans les quartiers et soyez curieux de rentrer partout.

Avant de partir, on avait fouillé internet puis passé pas mal de fluo sur le Cartoville (pratique pour les plans et musées, beaucoup moins pour les bars et boutiques), le CITIX60 (de jolis bars dedans) et le PDF de Britney Fierce (des bons plans pour Berlin autrement). Je vous conseille d’en faire de même – et si je peux compléter avec quelques adresses, parfait !

Golgatha Biergarten – Victoria Park – Dudenstraße 40-64 – Notre premier arrêt direct après avoir posé nos valises pour profiter de la dernière heure de soleil tout en goûtant nos premières bières et saucisses. C’était si cool et peu cher bon sang, je rêve de ce lieu à Toulouse !

On s’est ensuite promenés dans Victoria Park et on a continué à pieds jusque Bergmannstraße où s’enchaînent sans fin boutiques, cafés et restos plus mignons et accueillants les uns que les autres. (On a pris le métro jusque Ankerklause – Kottbusser Damm 104 – pour y boire un verre sur ce bar/péniche avec ses toiles cirées rouges et blanches à petits pois dehors et son jukebox à l’intérieur)

Melitta Sundström – Mehringdamm 61 – Je n’ai plus l’habitude des bars fumeurs, j’avais l’impression d’être dans un aquarium géant qui a imprégné toutes mes fringues comme si je revenais d’Amsterdam. Passé ce détails, c’est un bar LGBT très cosy où on a pu discuter tranquillement avec un copain toulousain expatrié à Berlin qui nous a fait découvrir les trois adresses suivantes très cools à trois pas :

Galander – Großbeerenstraße 54 – Côte à côte, un bar oldschool et une boutique d’alcools hyper pointue. Rémi s’est régalé avec les gins (c’est de plus en plus dur de lui en faire découvrir, sur tout Berlin il en a découvert 2 et c’était là) et moi j’ai tout aimé de la déco aux cocktails en passant par la musique (OK mes souvenirs sont vagues mais je me souviens très bien de Johnny Cash – Hurt).

Pick n Weight – Alte Schönhauser Str. 30 – Un kilo store de fringues vintages (une friperie où on paye au poids quoi) IMMENSE. La sélection y est franchement cool si vous avez le temps et l’énergie pour y fouiller tous les rayons.

Space Hall – Zossener Str. 33 – Bon dieu qu’il est grand ce disquaire !!! J’avais peur que le choix soit un peu trop électro pour moi mais les rayons Rock et Indé sont FOUS ! On y est bien à fouiller sans personne sur le dos et surtout on peut tout écouter sur place. Il paraît que c’est le meilleur de Berlin, je n’en ai pas fait d’autres pour comparer mais wow je veux bien le croire.

Des photoautomat partout !

RAW – A peine sortis du métro, on est direct plongés dans le RAW : une grande friche industrielle qui réunit plus de 60 projets en tous genres au coeur de Berlin dans l’ancienne partie Est de la ville. Ces hangars sont décrits comme l’un des hauts lieux de la culture alternative berlinoise, beaucoup de gens nous l’ont confirmé mais malheureusement on n’a pas eu l’occasion d’y retourner pour des concerts ou la vie nocturne.

A deux rues de là, on a continué de flâner à pieds en suivant les petites boutiques de créateurs et les graphs aux murs. Le nez en l’air, on s’est retrouvés devant le Wühlischstraße 34 à rentrer dans le salon de tatouage Black Cat Tattoo. Une grande idée ! Bon évidemment, vous n’êtes pas obligés d’aller vous faire tatouer sur un coup de tête hein, vous pouvez aussi juste profiter de toutes les boutiques de créateurs qui se suivent avec leurs devantures trop mignonnes. Deux coups de coeurs :
Wertstück Flickli – Wühlischstraße 28 – Une boutique remplie à ras-bord de jolis patchs et de plein d’idées pour créer et customiser.
Dolly Rocker – Gärtnerstraße 25 – Une boutique pour enfants avec créations maison, jouets vintage, déco et vêtements de créateurs.

Pas si loin de Friedrichshain (on est déjà dans Kreuzberg ?), on traverse la Spree et on change complètement d’ambiance et de quartier.

Burgermeister – U1 Schlesisches Tor – Tout le monde nous avait tannés avec ça avant le départ « ohlala allez y manger un burger ils sont incroyables », on y est donc allés la bouche en coeur un midi. Situés sous le métro, il y avait une queue sans fin jusqu’aux toilettes publiques transformées en cuisine/food truck (c’est pas un truck mais on va pas dire food toilet ?). On n’a pas eu la foi d’attendre 1h30 pour un burger entourés de hipsters et on a fini avec un super bon curry wurst dans le Curry 7 juste à côté mais qui sait, vous serez peut-être plus veinard niveau attente.

Ramones Museum Berlin – Oberbaumstraße 5 – Pour la petite histoire, Rémi m’a dit du haut du métro « oh regarde un musée Ramones, on y va ? » et j’ai dit oui sans avoir le temps de le voir et en pensant que c’était un musée du Jamòn. Voilà. Bon ça m’étonnait bien un peu de trouver un musée du jambon à Berlin, mais plus rien ne me choque à force. Ce fut donc une très bonne surprise ! 3.50€ l’entrée seule ou 5€ avec une boisson dans le bar attenant où se mélangeaient gens du coin et punks quinquagénaires ; on y découvre de vieilles photos d’archives, des vidéos, des collectors et des paroles griffonnées à la main. OK j’aime beaucoup les Ramones à la base, mais j’ai bien kiffé quand même cette grosse collection dans ce mini musée.

Overkill – Köpenicker Str. 195A – Pour les fans de sneakers (ou les déçus du Burgeimester qui ne veulent pas être venus pour rien), la boutique Overkill qui fait le coin à la sortie du métro est faite pour vous.

Haus Schwarzenberg – Rosenthaler Str. 39 – On gardait un souvenir hyper précis de ce lieu qu’on avait visité sous la neige il y a 7 ans et j’ai été bien contente de le retrouver quasi à l’identique (pas comme l’immense immeuble squat d’artistes 2 rues plus loin racheté par un banquier ou un assureur). Et donc cette petite cour résiste encore à l’envahisseur et aux les promoteurs immobiliers ! On y trouve un bar à l’entrée (le Café Cinema), des murs taggués qui évoluent souvent en direct, un cabaret freak et à l’étage une boutique de bouquins, de souvenirs et surtout une petite galerie.

Et quand on ressort de là, nous revoilà au milieu de la flopée de boutiques de créateurs. C’est pointu, c’est beau et – cqfd – c’est hyper cher, mais c’est un plaisir de découvrir les portants et les créations. En gros vous prenez Mulackstraße et vous ne pourrez pas vous rater niveau shopping.
KDG X JANEWAYNE – Bonjour Simone – J’ai oublié de noter le nom du magasin dans lequel j’ai découvert cette collab mais jetez-y un coup d’oeil via leur eshop !

J’aime pas dire du mal de lieux donc je vais éviter de vous parler du Kunst-Werke Institute for Contemporary Art et du Musée d’Art Contemporain Hamburger Bahnhof – j’ai profondément détesté les expos temporaires mais hé j’imagine que c’est la faute à pas de chance et que l’art contemporain n’est pas fait pour plaire à tout le monde. Je suis passée à côté, ça arrive – mais bon si on rajoute que la moitié de la collection permanente du Hamburger Bahnhof était indisponible pour cause de travaux, ça commence à faire beaucoup pour ma patience et mes 14 balles d’entrée ahah – HEUREUSEMENT que Elvis était là !

2017.03 March – Stop Worrying

C’est le printemps ENFIN !
Et notez le titre du mois de mars dans mon agenda, franchement y’a pas de hasard des fois. Un mois STOP WORRYING qui commence par la fin du casque d’Edie le 1er mars – au passage, je vous remercie grandement pour tous vos emails, je vais répondre à chacun mais j’attend juste que j’émotion redescende un peu pour pas être trop cucul ahah.

A force ça ne m’étonne plus que Gisèle Price me connaisse mieux que moi-même, c’est donc tout naturellement que j’ai reçu de sa part un t-shirt pile poil à ma taille Dolly Parton Vibes du shop Luella. Elle lit dans mes pensées, je ne vois que ça.
Boutique : https://www.shopluella.com
Instagram : https://www.instagram.com/shop.luella/

Mon beybey a fait sa rentrée à la garderie et j’ai réussi à ne pas chouiner (ce qui n’est pas plus mal vu qu’elle hurle et pleure largement pour deux dès qu’elle est sans moi). Et comme j’ai refilé Tornado pour quelques heures, j’ai pu reprendre le SPORT ! Woo ! Mais bon on en reparlera plus tard, pour le moment parlons peu parlons gras avec le menu du vendredi soir Koh Lanta :
Pain à burger thermomix (j’ai rajouté du cheddar gratiné dessus)
Poulet gratiné aux oignons (j’ai rajouté du paprika, ne le faites pas)
Pomme de terre et patate douce rôtis au four avec ketchup maison (j’ai rajouté à la recette du Garlic Tabasco et de la vodka au bacon fumé)

Points positifs :
– J’ai découvert le Roller Derby grâce à la super Julie.
– Il fait super beau ! Bières en terrasse !

Points négatifs :
– Bébé ronchon à 39.4 une semaine pour sortir UNE mini première dent !
– Biberon vomi partout en terrasse !

On avait eu ce tipi en cadeau de naissance et avec les rayons de soleil, les vases cactus et les plantes partout dans le salon, j’ai eu envie de le monter pour qu’Edie en profite un peu maintenant qu’elle s’assoit à peu près. Honnêtement il faut un diplôme d’ingénieur pour monter les bâtons de ce bordel là, je pensais faire ça en 10mn et j’y ai passé UNE HEURE QUARANTE CINQ quasiment à m’énerver et recommencer 10 fois les noeuds en faisant tout tomber. Mais bon ça valait le coup… c’est une super cabane pour chats. Et Edie a du y aller deux fois. Franchement tant pis, hors de question que je vire le tipi vu le temps passé, merde !

A noter que j’ai publié un article sur comment choisir son body sur Mum-Look : https://www.mum-look.com/single-post/2017/03/25/LE-CAS-BODY

OK 3 bouquins c’est pas glorieux glorieux mais J’AI FINI LE TOME 2 DE ANNA KARENINE LES GARS !!! Je peux enfin dire que j’ai fini un Tolstoï, je vous jure, je vais le caler dès que je peux en public pour rentabiliser les 16h que j’ai passées dessus.

Tolstoi – Anna Karénine Tome II // Aucun regret de m’être accrochée jusqu’au bout, c’était un plaisir tous les soirs de retrouver la belle écriture de Tolstoi et les sentiments de Anna.
Cookie Mueller – Traversée en eau claire dans une piscine peinte en noir // Ca n’est pas le livre le mieux écrit que j’ai lu mais wow il est tellement vrai et brut ! Cookie Mueller mériterait vraiment d’être beaucoup plus connue et reconnue, c’est une femme et une muse unique en son genre. Les nouvelles de ce livre sont quasiment toutes du même très bon niveau, et je n’avais jamais lu un accouchement aussi violemment bien raconté.
Kazuo Ishiguro – Auprès de moi toujours // Je l’ai lu après la description qu’en a fait Evelyne Dahlia sur son compte instagram et j’ai adoré. Au début l’écriture m’a vraiment surprise : des phrases très courtes, limpides et une ambiance nostalgique voire poétique d’une façon très simple et pure – c’était un grand écart fou par rapport à mes dernières lectures. Je suis dans les dernière pages et je suis toujours aussi émue de l’impression générale qui se dégage de cette histoire et surtout de l’écriture de Kazuo Ishiguro qui décrit à merveilles les questions que l’on se pose sur la mortalité et comment vivre notre vie.

Big Up Girls – Fanzine musical et féministe

Big Up Girls se décrit comme un fanzine collaboratif donnant la parole aux filles des scènes Punk-rock/Hardcore/Metal. Je suis tombée par hasard dessus chez mon disquaire Vicious Circle et j’ai direct pris tous les numéros disponibles pour les feuilleter plus en détails peinarde. Premier gros point que j’aime : la forme, j’adore ce DIY un peu sale ! Quand je fouillais internet pour les vieux fanzines riot girrrls c’est pile ce que je voulais et j’imaginais. Maintenant le contenu : des témoignages assez intéressants dans l’ensemble (évidemment ça dépend des portraits) sur des filles du milieu punk/rock/métal, j’ai aimé que ça couvre des activités vraiment différentes (chanteuse, engagée dans des assos, animatrice radio, créatrice de label, fanzine ou webzine etc) et surtout j’ai découvert plein de références et de trucs à écouter. A noter que le numéro 4 s’étoffe encore plus : les témoignages sont maintenant complétés par une chronique BD ou des compte-rendus d’ateliers d’expression libre ou de journées d’études sur « scène punk en France, questions de genre ».
En résumé : le prix est libre, l’objet est cool et c’est une super découverte pleine de motivation et de bienveillance.

Tumblr : https://bigupgirls.tumblr.com
Facebook : https://www.facebook.com/Big-Up-Girls-Fanzine-1545172252446295/

1 2 3 126