bv1usjwapxb9wjp1

David, Sid et Devon

Des milliers d’articles et magazines sont sortis depuis la mort de David Bowie pour parler de son oeuvre immense et de par où commencer pour lui rendre hommage ou le découvrir, je ne vais pas en remettre une couche au niveau de sa discographie ou de sa vie mais par contre j’avais vraiment envie de vous faire mon TOP3 des livres que j’ai préférés à son sujet.

tumblr_m9zogqlSg61r3ifxzo1_500

tumblr_m9zogqlSg61r3ifxzo2_500

Simon Critchley – Bowie, philosophie intime
Simon Critchey a la double casquette de philosophe et de fan de David Bowie, il en sort une approche étonnamment originale et intéressante des textes de David Bowie. Pas d’anecdotes, de croustillants ou autres, juste ses textes décortiqués de façon hyper surprenante et juste. C’était une sale période où j’avais besoin de ça, et ce livre m’a incroyablement touchée. Ca doit être pour ça que ce livre de Simon Critchley est aussi loin devant les autres, il ne traite ni des amours ni des cheveux de David Bowie mais uniquement de son génie littéraire – et ça fait un bien fou de se reconnaître dans ses analyses, d’en corner les pages et de mettre du fluo partout !

Dylan Jones – L’Ovni Bowie
Bon j’avoue que je ne suis pas 100% impartiale, j’ai vraiment un très gros faible pour les éditions RIVAGES. Dans ce livre vous ne trouverez toujours pas une biographie complète de la vie de David Bowie, mais par contre vous découvrirez des anecdotes inédites très cools autour du moment crucial où tout a basculé : le 6 juillet 1972 quand a déboulé The Rise And Fall of Ziggy Stardust and the Spiders From Mars. C’est très bien écrit, passionnant et documenté de folie – je vous le conseille vraiment pour mieux connaître sociologiquement et politiquement cette période pop qui a tout révolutionné.

Néjib – Haddon Hall: Quand David inventa Bowie
Pour changer un peu, une BD superbe et très poétique autour de Haddon Hall. C’est Londres à la fin des années 60 mais c’est surtout LA maison qui a ouvert ses portes à David et Angie ainsi qu’à tous leurs amis artistes. C’est rock n roll, pop et on dévore ces beaux dessins pour voir naître le mythe Bowie dans cette maison tellement vivante.

reading-interrupted-adventure-time

On continue sur les livres (et David Bowie)(notez comme je gère trop les enchainements et ma ligne éditoriale, c’est la folie) avec l’autobiographie de John Lydon que je suis en train de lire : John Lydon alias Johnny Rotten – La Rage est Mon Energie.

DSCF6634

tumblr_nj63gcApg51u72e31o1_1280

Ce livre est sans surprise bourré d’histoires plus folles les unes que les autres sur les Sex Pistols, le punk à Londres à partir des années 70 et les colorations capillaires qui étaient mieux avant (il sait pas si c’est la faute aux produits ou aux jeunes de maintenant qui savent pas faire par contre) et la première anecdote qui m’a faite rire à voix haute en lisant concerne Sid Vicious. Plus jeune, ce dernier était tellement fan de David Bowie (et du magazine Vogue, qui l’eut cru) qu’il faisait tout pour se raidir les cheveux afin de lui ressembler au maximum. N’importe qui aurait utilisé du gel ou un sèche-cheveux mais pas Sid. Sid mettait sa tête dans le four pour se raidir les cheveux, persuadé que c’était la technique utilisée par son idole. Evidemment il a fini par prendre feu mais hé c’est pas ça qui l’a empêché de continuer de se coiffer dans le four de sa mère.

Le ravi de la crèche.

tumblr_nok5ekoRRE1qh59n0o1_500

Je ne sais pas pourquoi cette anecdote m’a autant marquée, j’y pense à chaque fois que je me sèche les cheveux ou que je cuis un truc au four depuis. Pourquoi on retient certains détails de quelques lignes comme ça et jamais les trucs important comme les numéros de sécu ?

Et sans transition, j’avais envie de vous parler d’une groupie qui m’obsède.
(désolée tout peut pas toujours s’enchaîner, c’était un coup de bol j’avoue)

Je ne m’explique pas pourquoi mais depuis quelques jours je fais une fixation sur le fait de ne trouver aucune information autour de la vie de Devon Wilson. Je ne sais pas comment ça m’est venu, mais moins je trouve et plus j’ai le coeur brisé de ne pas avoir une biographie de 300 pages à lire sur elle. Au lieu de ça j’ai quoi ? Une trentaine de lignes ? LA FRUSTRATION.

bv1usjwapxb9wjp1

Devon Wilson était une supergroupie dans les années 60 (elle a acquis son SUPER en inspirant Dolly Dagger et Freedom à Jimi Hendrix) avec une vie incroyablement remplie. Après une enfance mouvementée dans le Milwaukee, elle a vite fui chez elle pour tenter sa chance dans les rues de Las Vegas où elle aurait survécu en se prostituant quelques temps avant de se barrer à New York. A force de traîner dans les endroits où il fallait se montrer dans les 60s à NYC (The Scene, The Fillmore East), elle a fini par croiser Jimi Hendrix en 1965 et ils ne se sont plus lâchés – bon, à leur façon. Sur Facebook ils auraient coché « in an open relationship » pour résumer leurs hauts et bas pendant 5 ans mais la vérité est que Devon Wilson est considérée comme le grand amour de Jimi Hendrix. Selon les sources lui voulait l’épouser et elle voulait son indépendance ou vice versa, mon avis est surtout que c’était les années 60 et qu’ils s’en foutaient pas mal du mariage les deux zozos – pour l’anecdote qui revient sans arrêt, Devon était ouvertement bisexuelle et organisait de super orgies avec Jimi ; pourquoi se marier et changer cette vie cool ? Au fil du temps, elle est devenue l’assistante personnelle de Jimi et a eu beaucoup d’influence sur sa musique et ses fréquentations, par exemple c’est elle qui choisissait qui pouvait entrer ou pas lorsqu’il enregistrait en studio. Elle est décrite comme aussi agressive que protectrice vis-à-vis de lui, et je dirais que ça fait d’elle une assistante idéale. Que dire d’autre de la vie de Devon Wilson ? 1. Elle aurait été membre secret des Black Panthers. 2. L’anecdote la plus connue à son sujet est qu’elle aurait quitté la fête d’anniversaire qu’elle avait elle-même organisée pour fêter les 27 ans de Jimi Hendrix pour se barrer rejoindre Mick Jagger dans son lit. 3. On lui reporte aussi des relations avec Brian Jones, Eric Clapton, Duane Allman, Miles Davis et Quincy Jones d’ailleurs. Mais rien à voir avec sa relation avec Jimi Hendrix. Après la mort de ce dernier en Septembre 1970, elle était dévastée et aurait (encore plus) plongé dans l’héroïne et la cocaïne, allant jusqu’à se prostituer à nouveau pour pouvoir tenir le rythme de ses doses. Elle est retrouvée morte dans le fameux Chelsea Hotel (c’est fou comme ce lieu revient toujours) en février 1971 et j’ai passé des heures sur un obscur forum enquêtant sur sa mort : overdose, meurtre, défenestration ; chacun à entendu une version différente. Un des mecs du forum aurait même rencontré sa fille cachée, c’est dire si l’enquête va loin.

Pour vous donner encore plus envie : une interview de Devon Wilson dans le 1er numéro de Rag

Mince dis donc, je voulais vous résumer ça en quelques lignes et j’ai fait un pavé. Mais au moins vous comprenez mieux ma frustration intense de ne pas avoir plus d’informations à me mettre sous la dent !

devon-wilson-fred-w-mcdarrahgetty-images

fb3514c1b9f772a01c6729fbbf007d92

jh_girls_devonwilson_agnetafreiberg_01

2016_01

[MONTHLY INSPIRATION+PLAYLIST] Maria, you’ve gotta see her

Je n’ai jamais autant écouté de musique que depuis que je suis enceinte, et quand j’ai su il y a quelques mois que c’était une fille ça a été PIRE. On dévalise le disquaire à côté du cabinet d’échographie à chaque fois pour fêter le fait qu’elle aille bien et je me prépare quasiment une nouvelle playlist par semaine en fonction de mon humeur (ce qui est relativement zinzin : je mets plus de temps à préparer la musique que je vais écouter en montant son lit ikéa qu’à vraiment le monter).

Bon je sais pas encore si plus tard elle rêvera d’être une Dolly Parton française ou une Leader of the Gang, mais en tout cas elle fait des castagnettes en rythme sur Maria de Blondie et ça me va plutôt pas mal.

She moves like she don’t care
Smooth as silk, cool as air
Ooh it makes you wanna cry
She doesn’t know your name
And your heart beats like a subway train
Ooh it makes you wanna die

1 2 3 118